SECRETS ET CURIOSITÉS DES JARDINS (2)

Secrets et curiosités des Jardins de Versailles Nicolas B. Jacquet


Fac et Spera... Louis XIV attachait une telle importance aux jardins de Versailles qu’il put lui arriver de prendre les outils du jardinier pour rectifier un détail non conforme aux instructions qu’il avait données. Au plus fort de ses campagnes militaires, il supervisait encore l’avancée des travaux de ses bosquets, distribuant ses consignes et imaginant de nouvelles dispositions. Cette âme capricieuse était aussi celle d’un artiste habité par le goût de la perfection. « Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage »… les jardiniers de Versailles eurent plus d’une occasion de méditer la maxime de Nicolas Boileau !
Au Grand Siècle, le jardinier devient un artiste complet, à l’image d’André Le Nôtre, peintre, architecte, paysagiste, technicien, scientifique… et courtisan assez habile si l’on songe qu’il a pu rester proche de Louis XIV pendant quarante ans et bénéficier de ses faveurs. À son contact, le souverain apprit les finesses du métier tout en assurant la direction d’orchestre. Démiurge jardinier, le grand roi entouré de disciples dévoués – Le Nôtre, Le Brun, Hardouin-Mansart et les Francine – a voulu plier la nature sauvage à son désir, sculpter l’harmonie à partir du chaos et présenter au monde l’image indépassable de sa gloire.
Il entre dans cet arrachement de la nature aux forces souterraines qui la gouvernent une dimension sacrée en résonance avec l’essence divine de la monarchie. Si les évocations mythologiques abondent à Versailles, dans lesquelles on peut lire la célébration des victoires, de la puissance sans égale et de la personne même du roi, ce sont bien les jardins pris dans leur ensemble qu’il faut considérer comme une allégorie de l’univers, merveilleusement agencé par le grand ordonnateur. Oeuvre totale, les jardins de Louis XIV incitèrent ses successeurs à la discrétion, qui ne procédèrent qu’à des retouches ou à des agencements complémentaires ne remettant pas en cause le grand dessein du roi des rois.
Le moindre paradoxe de ce symbole absolu d’une monarchie qui ne l’était pas moins n’est pas d’avoir traversé les époques en demeurant l’incarnation du génie français. Les règnes passent… Versailles demeure. Plus qu’un héritage, les jardins de Versailles prennent place au coeur du roman national pour en chanter la grandeur au-delà de l’époque et du régime qui les a vus naître. Mais tout tissé de gloire et de dépassement des limites ordinaires que soit ce rêve éveillé, il est aussi le produit du travail obstiné, sans cesse recommencé, de générations de jardiniers dont la sage devise pourrait être fac et spera, agis et espère… Les jardins de Versailles sont un monde, en définitive, dans lequel la démesure donnerait la main à l’humilité pour offrir l’image de ce que l’homme peut accomplir de plus grand.

Préface de Catherine Pégard pour Secrets et Curiosités des Jardins de Versailles - Présidente de l'Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles




  ★ TVFIL78 - La télévision locale de Saint Quentin en Yvelines :
   















   "Et si l'ennuyeux parc de Versailles que moque Musset offrait les plus surprenantes des promenades ? Dans un magnifique guide, Nicolas Bruno Jacquet nous transporte 
     de secrets en curiosités, des glacières de Trianon où l'on conservait les aliments jusqu'au temple de l'Amour qui fait écho au temps de Vesta à Rome, en passant par les 
     cascades du bosquet de la salle de Bal. Versailles apparaît comme un continent à découvrir pour les passionnés d'histoire, les jardiniers, les marcheurs et mêmes les 
     poètes !"
     VTV Figaro Histoire


    ★ Acheter l'ouvrage : http://www.boutiquesdemusees.fr/